daxioma logo

QUI A FAIT GRIMPER LES PRIX DU PÉTROLE

16 Août 2019

QUI A FAIT GRIMPER LES PRIX DU PÉTROLE

Malgré le fait que dans les deux derniers jours, le prix du pétrole était sur le déclin, aujourd'hui, le prix a commencé à augmenter. Puissant économie américaine était sur le point de l'échec, mais depuis que les ventes au détail ont commencé à augmenter de façon significative la probabilité de récession a diminué.

 

Maintenant, les statistiques du prix du pétrole provenant de différents fabricants:

 

  • Brent - aujourd'hui, le prix a augmenté 58,75 USD par baril (0,9 pour cent). À l'époque, que le mercredi, le taux a baissé de -3%, et le jeudi de -2. 1%;
  • AMÉRICAINS de pétrole brut - aujourd'hui, le prix a augmenté 55,12 USD par baril (1,2 pour cent). À ce moment, comme lors de la dernière session, le prix a chuté de -1.4%, dans cet environnement -3,3%;

 

En dépit de la guerre commerciale avec la Chine, les ventes au détail aux états-unis est de commencer à croître rapidement. Aujourd'hui, les taux, les ventes ont augmenté de 0,7%. Les acheteurs potentiels ont commencé à acheter une certaine liste de marchandises. Les achats de voitures ont diminué. Au moment où une partie de la clé de la courbe des rendements du Trésor des états-UNIS a commencé à changer rapidement, le marché a commencé à se développer rapidement, la demande pour les stocks de pétrole brut. De nombreuses compagnies pétrolières détiennent maintenant des ventes. Le coup de la courbe de rendement de la Trésorerie nous permet de savoir que l'avance sur le marché s'attend à une récession.

 

Après que le réseau a fourni des données pour la semaine - le bénéfice sera limité. Elle a été suivie par un déclin rapide de la production en Chine au minimum (ce qui n'était pas le dernier à 17 ans). Avec la réduction des exportations Chinoises, l'économie allemande va s'inverser dans le deuxième trimestre.

 

En dépit de la plus désagréable des indicateurs, le prix du pétrole de Brent au cours de la dernière année a augmenté de 10%. Cela est dû à la réduction de l'offre menée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés, comme la Russie.